Reportage

Escalade

1/10
2/10
3/10
4/10
5/10
6/10
7/10
8/10
9/10
10/10

Escalade à Saffres septembre 2015

La fiche événement: http://www.oxygenepsa.fr/agenda-saffres-78.html


De retour de la pause estivale, après le furtif épisode Saussois à la journée, Saffres sera la première sortie Ouikenne de cette ultime localisationpartie de saison.
Les quelques jours qui précédaient l'événement s'étaient distingués par une météo particulièrement pluvieuse. Néanmoins, en début de semaine tout au moins, compte-tenu de prévisions d'excellente augure pour le weekend, nous gardions un solide moral. C'est ensuite que la situation s'est un peu compliquée. La météo, se montrait  de moins en moins coopérante au fur et à mesure que nous approchions de l'échéance, pour enfin annoncer de fortes pluies pour le samedi. Beurk, beurk, beurk et archi beurk! La perspective de jouer à Chat (Rat Whouâl)  sur la plage de Berck eut été préférable... Autant la Bourgogne est un petit paradis sous le soleil, qu'elle devient rapidement un enfer sous la pluie, surtout lorsqu'on est grimpeur et que l'on aspire que très modérément à ramper dans la boue, ...même l'estomac dans les talons (1) (!?)...
Si les prévisions météo à plus de deux jours restent le plus souvent fantaisistes, une annonce de pluie pour le lendemain ne laisse  malheureusement guère d’espoir. Et quelle déprime au réveil le samedi, de constater le désastre de précipitations fortes et continues ne laissant augurer aucune perspective raisonnable de grimpe en falaise!...  Heureusement, nous avions un plan "B" ("B" comme Bibi, celui qui l'a trouvé!...). Celui-ci ( le plan, pas Bibi) avait au moins l'avantage de ne pas nous faire renoncer à l'activité sportive pour laquelle nous avions prévu de consacrer notre Ouikenne. Il avait néanmoins le défaut de devoir nous faire renoncer au magnifique décor naturel de la falaise de Saffres. Vous l'aurez (peut-être) compris, notre plan "B" consistait à opter pour l'escalade indoor (sacrilège!) dans la (néanmoins) magnifique salle Cime_Altitude_245 de Dijon (http://www.cime-dijon.com/) . Eh bien, vous le croirez si vous le voulez, mais nous y avons passé une excellente et très active journée. Nous en sommes revenus fourbus et ... ce qui finalement est l'essentiel, secs (prononcer le « S » aurait pour effet de bouleverser le sens de la phrase. Essayez pour voir, de préférence, à haute voix!)! C'est la deuxième fois que nous options pour cette solution, et franchement, elle s'avère être une alternative appréciable par temps de pluie...
Dimanche. Si les précipitations ont cessé, le ciel sera resté plombé et menaçant pour l'essentiel de la journée. La lumière blafarde des jours "blancs" affligeants et inutiles peut expliquer le manque d'inspiration et le travail si peu prolifique de notre photographe. TopoNous l’avions connu plus volubile. En dépit d’un contexte lumineux blême, inspirant plutôt la neurasthénie que la carmagnole, les agréables conditions de température sont apparues idéales à la pratique de l'escalade.  Ceux qui ont su se ménager la veille ont alors eu l'occasion de s'en donner à cœur-joie sur les belles envolées du site de Saffres. Fait remarquable, nous avons observé que la falaise faisait l'objet d'une sérieuse campagne de "remise à niveau" de son équipement de sécurité. Nous en désespérions. Saffres, réputée pour son engagement marqué qui, combiné en un cocktail diabolique à la patine légendaire de son calcaire pourrait porter l'escalade au rang des sports aventure de glisse extrême, voit entre autres,  des premiers points d'assurage repositionnés à une altitude raisonnable, et la mise en place systématique de relais "conformes". Certaines voies ont même fait l'objet du retraçage global de leur équipement. Incroyable! On va peut-être bientôt pouvoir se faire plaisir en grimpant à Saffres,!... Et en silence s’il vous plait, car les gens cesseront enfin d’appeler leur mère!... Il était temps, car, par chez nous, ce site commençait à souffrir d'une réputation délétère...
On pourra dire que cette journée aura sauvé le weekend. Une petite contrariété tout de même: Rompant la morne grisaille qui nous aura accompagné toute la journée, un soleil radieux a enfin et durablement fait son apparition... pile au moment où il était temps pour nous de quitter les lieux... Cette fois, la météo aura joué les facétieuses jusqu'au bout!... Sacré elle, va!...

(1)   En référence aux gastéropodes emblématiques de la région...


Le séjour en image: Lien sur diaporama
Le prochain événement: http://www.oxygenepsa.fr/agenda-calanques-de-marseille-et-cap-canaille-76.html