Reportage

Ski

1/10
2/10
3/10
4/10
5/10
6/10
7/10
8/10
9/10
10/10

Randonnée dans le massif des Aiguilles Rouges février 2016

Fiche événement: Lien


Tapi au pied du Mont Blanc, Chamonix, est un haut lieu de l’histoire de l’alpinisme. Il est le théâtre d’aventures humaines exceptionnelles, témoin de plus de deux siècles d’activité de conquête des sommets du « toit de l’Europe » émaillée d’innombrables tentatives audacieuses, de célèbres réussites, mais aussi de tragédies marquantes... Il ne fallait pas manquer d’air pour s’engager dans de telles tentatives. Et pour cause, avec quelques 4800 mètres d’altitude, le point culminant  du  Mont-Blanc offre une atmosphère bien pauvre en oxygène. Raison de plus pour que nous, Oxygène_PSA  la bien nommée, y fassions un petit tour remarquable à défaut d’être remarqués...

Rassurez-vous, un petit tour seulement, à la hauteur de nos capacités, de nos ambitions, de nos aspirations, du temps disponible et des conditions de terrain du moment... Rien de bien audacieux, donc. L’histoire ne retiendra probablement pas grand chose de notre passage en ce lieu mythique, ce qui pour nous n’enlève pourtant rien à l’intérêt de l’événement.

Au programme, une virée dans les Aiguilles Rouges le samedi, puis , le lendemain, une balade compatible avec des conditions météo et de terrain prévues difficiles...

Pour faire simple, les Aiguilles Rouges sont situées en face du massif du Mont-Blanc. Ainsi, outre l’intérêt de ce secteur pour la randonnée en tant que telle, il constitue un magnifique belvédère naturel sur le Mont Blanc, la mer de glace,  les Grandes Jorasses, le Mont Maudit,  le glacier d’Argentière,  agrémentant ainsi la balade d’un cadre exceptionnel. Et pour une fois, avec le soleil et une visibilité parfaite, la chance était avec nous. Quelques mots sur l’itinéraire: départ de Flégère d’abord en remontée mécanique, puis en peaux sur col du Belvédère (le bien nommé) via le lac Blanc (environ 800m de dénivelés positifs en peaux, soit à peu près deux heures de montée réalisée à un train de sénateur). Redescente sur le Vallon de Bérard via le glacier du Belvédère par un couloir très raide pratiqué par un hyper rappel d’une centaine de mètres, avant une progression finale en ski dans une neige profonde et légère sur environ 1500m de dénivelés pour rejoindre le Buet. Un véritable bonheur!... Le retour sur Chamonix se fera ensuite en train. Excellente journée de ski, à la fois plurielle, sportive sans être éreintante, et surtout, riche en émotions.

Pour dimanche, de fortes précipitations et un vent fort sont annoncés. Terrain instable et fort risque d’avalanche sont à craindre. Eh oui, on ne peut pas être gagnants à chaque fois! Il va falloir faire avec. Dans ces conditions, la solution consiste à trouver un itinéraire plus modeste, généralement en forêt, car protégé des avalanches et du vent, en principe. Nicolas, notre guide, nous a trouvé une balade sympa à partir de Martigny en Suisse. Je vous épargnerai le détail du parcours dont il ne me reste que le souvenir vague du nom du sommet atteint. Il sonne un peu comme le qualificatif populaire couramment alloué aux populations jeunes et turbulentes de banlieues difficiles et que Nicolas, non, pas notre guide, mais notre précédent président s’employait à vouloir dégager au Karcher. Voyez c’que j’veux dire? Non? Peu  importe! Peu importe donc les velléités de propreté périurbaines de notre ancien président, peu importe le détail de l’itinéraire de notre course dominicale. Sachez seulement  qu’après une montée d’environ 800m de dénivelé dans la forêt, dont un bon tiers s’est déroulé dans des conditions de précipitations neigeuses marquées, nous nous sommes engagés dans une descente effrénée sur des pentes à topologie ludique, chargée d’une neige abondante, profonde et légère. Fantastique! Toutefois, j’oublierai volontairement  les cent derniers mètres de dénivelé sous (l'altitude de)  l’isotherme 0° pour lesquels la température avait machiavéliquement transformé notre beau terrain de jeu en enfer chewingomo-mélassoïde mettant à rude épreuve les genoux, le style de glisse, l’amour-propre, et... les règles néologico-orthographiques (chewingomo...)! ...

Nous garderons de ces deux jours, le souvenir d’une très agréable sortie assortie d’une excellente ambiance de groupe. Merci à Nicolas (Non, pas notre ancien président, l'autre!)notre découvreur de pépites de haute montagne négociant en plaisirs d’altitude. Merci aux participants... d’avoir participé. Certes, et avec joie et bonne humeur...

A très bientôt.


La sortie en images : Diaporama complet

Prochain événement: Lien