Reportage

Ski

1/24
2/24
6/24
7/24
8/24
9/24
10/24
11/24
12/24
13/24
14/24
15/24
16/24
17/24
18/24
19/24
20/24
21/24
22/24
23/24
24/24

Randonnée dans le massif du Grand Paradis mars 2015

La fiche événement: Lien

Nous étions six candidats au Paradis. Ô mon Dieu, si jeunes, me direz-vous! Rassurez-vous, l'expérience ne durera que 2 jours, le temps d'un weekend. Olivier aura été pour l'occasion notre guide (spirituel). A ce titre, il aura eu la lourde tache de nous donner l'Absolution afin que, lavés de tous nos péchés,  nous puissions quitter ce bas monde tumultueux et accéder aux cieux via des plaisirs simples, naturels et démécanisés...

Gravir le Grand Paradis sera pour une autre occasion. Le choix s'est porté sur un itinéraire sportivement plus modeste, mais qui ne démérite pas pour autant . Espace grandiose, décor magnifique, lumières magiques, et surtout, ce silence omniprésent, cette rare impression de paix,  auront été nos compagnons de virée, l'espace d'un weekend. Nous sommes en effet au tout début de la saison de randonnée à ski. Les hordes de glisseurs sortant ici traditionnellement aux premières lueurs du printemps n'ont pas encore investi les lieux. Nous sommes seuls, et avons l'immense privilège de pouvoir profiter d'un espace encore vierge de passage. C'est magique...

Partis aux premières heures samedi matin de Rhêmes Notre Dame en Val d'Aoste, nous atteignons notre première étape, le très sympathique refuge Dey Fond, après avoir gravi les anecdotiques 650m de dénivelé positif de rigueur. Ce refuge, situé à deux pas du Benevolo, se fait très discret. Caché dans un vallon, invisible, il n'est encore connu que de très peu de randonneurs. Il gagne néanmoins à l'être. Intimiste, de capacité modeste, vingt places tout au plus, il offre un niveau de confort exceptionnel pour ce type de structure. Tous les dortoirs sont équipés de toilettes et douches avec eau chaude! Les litteries sont confortables dans décor de boiseries authentique et magnifique. Un véritable scandale pour tout CAFiste qui se respecte. Un véritable bonheur pour les autres, un véritable Paradis, pour nous!... Normal, c'était le thème de la sortie...

Aprés une petite incursion exploratoire au dessus du refuge et quelques 800m de D+ cumulés sur la journée, une nuit "Paradisiaque" au refuge Dey Fond, pour lequel le qualificatif n'est pas usurpé, nous partons aux premières lueurs du petit matin,  d'un pas décidé, néanmoins modéré, pour l'objectif de la journée: le col de Nivoletta et un D+ de l'ordre de 1000m. Seuls dans l'immensité du massif, au grè du glissement alternatif de nos planches, nous profitons du silence exceptionnel, des lumières magiques inondant un décor onirique... Pas de doute, nous sommes désormais bien au Paradis!

Une fois au col, après une petite pose contemplative face au magestueux Grand Paradis, nous enfilons notre tenue de glisseur énervé. On enlève les peaux, on troque les lunettes de soleil pour le masque, les gants légers pour les gants de ski, on bloque les chaussures en position descente, on crispe les mains sur les poignées des bâtons, on baisse la tête et on inverse le rictus pour bien montrer que désormais, on ne rigole plus et que la poudre va parler... Et hop (Vlan, devrais-je plutôt dire), c'est parti pour un run d'enfer de 1600m de dénivelé dans un espace de rêve sur une neige de printemps tout juste décaillée, à rayer frénétiquement le manteau blanc immaculé de nos sinusoïdes dévastatrices...

Le Paradis, vous dis-je!...

Merci à Olivier notre guide pour sa sympathie, la qualité de son programme et sa grande capacité à nous débusquer les zones de neige "à point"...

Merci à tous les participants pour leur dynamisme, leur enthousiasme et leur bonne-humeur ...

La sortie en images:

Diaporama: Lien

Pour vous mettre véritablement dans l’ambiance, la video extraite des dizaines de milliers de kilomètres d’enregistrement vibrants et trépidants de la Gopro de Christophe: Lien

Prochain événement: Lien