Reportage

Kite - Wake - Surf

01 Groupe à l'aéroport, nous venons de tous faire connaissance
02 Descente de la villa vers la plage, les vagues sont au rendez vous
03 L'échauffement permet de gagner en performance
04 Suite de l'échauffement
05 Le groupe prêt pour la session
06 Christophe au départ, vague de 1m50 ?
07 Christophe réalise son bottom turn avec Bruno, notre coach, devant lui
08 Conseils de Bruno à Christophe au plus près
09 Luc au départ
10 Christophe et Luc au départ
11 Luc laisse passer Christophe
12 Frédéric au départ sous le soleil
13 Luc
14 Christophe dans la reforme de la vague
15 Lou poussée par notre prof. portugais Luis
16 Luc au départ
17 Luc dans la courbe de la vague
18 Luc fléchit pour aborder la mousse
19 Sophie au départ
20 Sophie presque debout
21 Camille au départ
22 Camille poursuit
23 Lou partie seule
24 La planche de François cassée sous l'impact de la lèvre d'une vague
25 Surf jusqu'à la fin du jour
26 Une partie du groupe satisfait des conditions
27 Fin de session, rinçage des combi et des surfeurs
28 Les combis
29 Vagues de près de 4 mètres annoncées
30 4 mètres annoncés, mais plus de 10 mètres sur le spot de Nazaré
31 Pour aborder des vagues de 10 mètres, un gun est nécessaire
32 Le groupe, le jour où les conditions ne permettaient pas de surfer
33 Petit train en activité depuis plus de 100 ans
34 Le château des maures, à Sintra
35 Marché au poisson
365 Christophe et Sophie à la cuisine
37 Repas du soir, photo prise par Camille
38, survol de Lisbonne pour retour vers la France

Surf au Portugal S43/2016

Partir surfer au Portugal fin octobre, c’est avoir une probabilité élevée de trouver de bonnes vagues avec des températures supérieures à 20° C dans la journée et une eau qui garde un peu de la chaleur de l’été.   

Nous avons pu le constater encore cette année 2016 qui a vu revenir les surfeurs d’OXYGENE PSA au Portugal. Cette année, nous sommes basés au niveau de l’Extremadura, région de Sintra et non plus dans l’Alentejo, comme les années précédentes. L’avantage est d’avoir un spot de réputation mondiale au pied de la villa, l’inconvénient est d’avoir plus de monde à l’eau, surtout le WE.   

Durant notre séjour, la hauteur des vagues a varié de 1 à 5 mètres, avec des périodes, entre 2 vagues, supérieures à 10 secondes, signe d’une vague de qualité créée au large à plusieurs milliers de km de la côte.

Nous sommes 8 de PSA : débutants et expérimentés, une équipe inter générationnelle.

Pour cette semaine, nous faisons appel à Bruno, notre coach, basé à Hossegor. Il nous accueille à Lisbonne le vendredi soir. Son monospace de 7 personnes tracte une remorque qui contient le matériel nécessaire durant le séjour : une dizaine de planches, plusieurs paddles, un canoë gonflable, sa plancha, les combi. A l’aéroport, nous louons un autre véhicule et nous rejoignons la villa louée à Colares, à côté de Sintra sur la plage de Praia Grande.

Le samedi matin est consacré à la répartition des combinaisons et des planches ainsi qu’au rappel des consignes de sécurité. 

Le samedi après-midi, nous rejoignons le spot de repli de Carvavelos qui reçoit la houle de côté et a donc l’avantage d’avoir des vagues plus petites et mieux adaptées aux participants.

La journée du dimanche, les conditions climatiques n’étant pas appropriées au surf, nous visitons le château des Maures à Sintra.

Dans le séjour, nous faisons en tout 10 sessions, en général de 2 heures :

1 session à Carcavelos.     

1 session à Baléal, à l’Est de Péniche, également sur un spot de repli.  Nous y allons après avoir vu, à Nazaré, les surfeurs de grosses vagues prendre des vagues qui ce jour pouvaient  dépasser les 10 mètres. La plupart de ces surfeurs sont tractés par jet ski, mais quelques-uns cherchent à les prendre à la rame.                

8 sessions sur la plage de Praia Grande, avec l’assistance de Luis un professeur de surf Portugais. Il s’agit d’une vague de sable, un beach break, qui fonctionne bien à mi marée. Le spot présente des vagues très rapides qui déroulent sur un banc de sable, proche de la falaise au sud de la plage ainsi que des vagues rapides, mais plus progressives qui déroulent sur des hauts fonds également de sable.  

Au début du séjour, nous y surfons des mousses ou des reformes de vagues proches de la plage, ceci pour nous habituer à la planche et aux vagues. Bruno nous filme et nous commentons le soir les vagues prises durant la session.

Ensuite, les plus aguerris se positionnent au large pour prendre les vagues dès qu’elles éclatent. Lors du passage de barre, une planche se casse sous l’effet de l’impact de la lèvre d’une vague.   

A la fin du séjour, tous les participants se sont positionnés au large, ont gouté aux sensations de glisse et rejoint le bord debout sur leur planche.    

 

L’intérêt du coach est sa connaissance des spots qui garantit que l’on fréquente le spot adapté au niveau de chacun en toute sécurité. Il organise les repas et nous pouvons nous consacrer pleinement aux sessions de surf, même si nous l’aidons pour les tâches ménagères, toujours dans la bonne humeur.

La moitié du groupe reprend l’avion le samedi à Lisbonne pour un retour Paris, l’autre moitié prolonge son séjour de quelques jours jusqu’à la fin des vacances scolaires.

Après cette semaine dédiée au Surf, nous gardons dans les bras et les épaules les remontées au large, dans la tête les sensations de glisse et  la beauté de la région de Sintra, avec une forte envie de repartir surfer.