Reportage

Escalade

1/15
2/15
3/15
4/15
5/15
6/15
7/15
8/15
9/15
10/15
11/15
12/15
13/15
14/15
15/15

Escalade à Bouilland juin 2017

La fiche événement:  Lien

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

4ème  événement de l’agenda escalade, Bouilland met un terme joyeux au volet printemps du programme. Et comme à chaque fois à ce stade, nous sommes tentés de nous exclamer: « Déjà ??? » (Faire filer l’accent tonique sur deux octaves). Eh oui, comme le temps passe! Et comme c’est banal de le dire!... Si, comme nous l’avons appris au cours de nos jeunes années,  les lois de la cinématique indiquent qu’il s’écoule à la vitesse d’une seconde par seconde, fort est de constater qu’en escalade, cette règle n’est pas observée. Nous affirmons unanimement  que dans le cadre de notre Bouillandactivité, compte-tenu  du niveau de concentration qu’elle exige,  la célérité du  temps s’établirait plutôt aux alentours de cinq secondes par seconde.  Conséquence, on y vieilli vite (mais bien, rassurez-vous!…). Ce phénomène explique au moins en partie la raison du profil « viellebranchoïde » de la population grimpeuse d’Oxygène_PSA…
4ème  étape du programme donc, et un bilan globalement positif pour ce 1er volet.  Une météo plutôt coopérative et une participation  conforme aux attentes en ont fait la réussite.  Il faut dire que comparativement aux années précédentes et leur chapelet d’annulations, les éléments ont été étonnamment complices dans la réussite du chapitre printanier. Comment expliquer ce spectaculaire revirement de situation? Serait-ce la stupéfiante vague d’optimisme  qui déferle sur le territoire depuis l’accès aux plus hautes fonctions de l’état de notre nouveau et jeune Président? Les esprits cartésiens pourraient en douter, mais depuis, constatons-le, le beau temps s’est  installé dans les têtes, et semble-t-il dans les faits, jusqu’à probablement en influencer le climat… Pourvu que ça dure!...

Bouilland inaugurait la nouvelle formule d’organisation des sorties weekends. Suites aux annulations à répétitions contraintes par les caprices météo qui ont empoisonné les saisons précédentes, afin de se réserver le soin de décommander un événement sans frais, plus flexible, le camping est désormais préféré au gîte. Présentant en outre un caractère « villégiature » bon enfant, la formule s’est montrée pratique à l’usage. La solution restaurant du samedi soir est bien commode. Plier le camp est finalement moins fastidieux que le nettoyage d’un gîte. Et pour couronner le tout,  l’ensemble apparaît au final plus économique que l’ancienne formule…Alors…

Longtemps resté de faible notoriété faute de topo, le site de Bouilland gagne à être connu. Avec le Saussois et Cormot, il fait partie du cercle restreint des plus beaux lieux de grimpe de bourgogne. Au pied des voies, on y surplombe le village. On y respire. Aérien, le Topo_Bourgognepanorama est magnifique! Le site profite en outre d’une  vaste campagne de rééquipement et d’ouverture de voies nouvelles. Les itinéraires y sont nombreux, de configurations et d’orientations variées, l’escalade y est possible en saison chaude. Se distinguant des sites Bourguignons classiques, Bouilland propose une offre étoffée de voies de tout niveau, jusqu’aux difficultés les plus élevées. Toutes ces qualités font du lieu un site particulièrement recommandable à toutes les générations de grimpeurs. Seul bémol, depuis qu’un topo détaillé est paru, l’endroit fait l’objet d’une fréquentation en forte croissance, brisant ainsi la quiétude qui contribuait au charme du lieu...

Terrain de jeu vaste et varié, Bouilland offre donc de quoi combler le grimpeur le plus exigeant, indifféremment du plus faible au plus haut niveau. Ainsi, nous y avons naturellement tous trouvé notre compte.
Samedi, nous avons évolué sur les secteurs déjà explorés: Caprice du Temps, L’envers du Décor et After Eight. Bien qu’ayant en d’autres occasions déjà bien écumé la zone, nous y avons encore découvert quelques pépites. En soirée, l’escalade était scandée par le rythme et sonorités Blues de groupes R&B qui se produisaient au village dans le cadre d’une fête de la musique quelque peu différée. Impossible pour nous de ne pas y faire un tour…
Dimanche, certains se sont « risqué » dans le secteur de la Dalle à Dédé. Trois voies magnifiques de difficulté accessible y ont été découvertes. Trois belles envolées de 60m qu’il est possible pour chacune d’engager en une seule longueur. Magnifique!...
Bien d’autres secteurs restent à découvrir. Bouilland sera à coup sûr, une destination à ne pas manquer du programme de la saison prochaine…

Je ne pourrai clore cet écrit sans citer une maxime saisie au vol (littéralement), et dont je tenais à vous faire partager l’étonnante portée poétique. Philippe en est l’auguste auteur. En délicatesse avec une voie un peu technique, il a spontanément lâché avant de glisser (et c’est assurément parce qu’il a lâché qu’il a glissé): « On pourrait y compter les pieds sur les doigts d’une main!... » … Admirable, n’est-ce pas ? Les initiés apprécieront. Quant aux autres,  et bien… à défaut d’en comprendre le sens profond, ils pourront toujours essayer de placer l’aphorisme à l’occasion de leur prochain dîner huppé…

Sur ce, bien l’bonjour chez vous, à la prochaine, et d’ici là, portez-vous bien…

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Le séjour en images:  Lien diaporama
Prochain événement: Lien