Reportage

Escalade

1/30
2/30
3/30
4/30
5/30
6/30
7/30
8/30
9/30
10/30
11/30
12/30
13/30
14/30
15/30
16/30
17/30
18/30
19/30
20/30
21/30
22/30
23/30
24/30
25/30
26/30
27/30
28/30
29/30
30/30

Escalade à San Vito Lo Capo Sicile - Novembre 2017

La fiche événement:  Lien

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Epilogue d’un programme qui cette année a suivi tant bien que mal son bonhomme de chemin, la sortie Sicile met un terme en fanfare à notre saison d’escalade. C’est ainsi chez nous. En cette période pré-hivernale, un peu magiciens, nous offrons l’illusion d’un prolongement estival par une sortie en rupture dans une région proposant lesSicile San Vito meilleures  conditions de dépaysement, climatiques et de terrain  pour la pratique de notre activité sportive. Un prétexte au tourisme, fut-il fallacieux, en tout cas bien assumé car en phase avec l’esprit convivial et sportif de la section…

Après le Todra (Maroc), Kalymnos (Mer Egée), la Sicile, la Sardaigne, la Costa Blanca, les Riglos (Aragone), la Croatie (Paklenika), la Ligurie, de nouveau Kalymnos, puis encore Kalymnos (trop bien!), Abella de la Conca (Catalogne), et enfin Leonidio (Péloponnèse), nous avons de nouveau opté pour la Sicile, plus précisément cette fois pour la région Nord Ouest de l’ile, San Vito  Lo Capo…

Nous étions donc déjà passés par cet endroit. A l’époque, il y a maintenant douze ans, nous résidions sur Palerme et rayonnions sur les spots recommandés de l’île (Reportage Sicile 2005) . En dépit de nombreux centres d’intérêt touristiques, de trésors historiques, architecturaux, culturels et naturels, de sa gastronomie très appréciée, des comportements « exotiques » de l’automobiliste Palermitain, de sa mafia légendaire,…,   nous n’en avions gardé qu’une impression assez mitigée. Notre niveau technique de grimpe globalement modeste s’accordait plutôt mal à la difficulté présentée par les sites récents. Par ailleurs, l’ambiance urbaine des secteurs Palermitains dont l’équipement parfois vétuste nous a valu quelques frayeurs (Monté Pellegrino) , ne nous convenait pas. La région de San Vito ne comptait en tout et pour tout qu’une quarantaine de voies répertoriées, la plupart en terrain d’aventure.  L’essor de l’escalade sportive Sicilienne dont on nous avait parlé n’en était assurément qu’à son stade embryonnaire…

Depuis, avec aujourd’hui au moins dix fois plus d’itinéraires (Camptocamp en annonce environ 600!), le développement de l’équipement a littéralement explosé sur les secteurs de San Vito, faisant de l’endroit, au même titre que Kalymnos ou Léonidio,  un spot d’intérêt Européen, un véritable eldorado pour le grimpeur Scellement San Vito« moderne »…  San Vito devient « LE » spot Sicilien. Tout y est, et quel terrain de jeu !  A deux pas de criques de rêve invitant à la baignade, des dizaines de voies rutilantes à portée de mains (et de nains) se singularisant par leur ambiance marine et dont l’orientation dominante Ouest nous aura gratifié de magnifiques couchers de soleil.  Ces itinéraires fraichement offerts présentent une qualité de calcaire rare, et apparaissent comme il se doit, ornementés de leurs précieuses particularités topologiques besogneusement sculptées par les agressions marines, avec au choix, brocoli, tufa, gros dévers, colonnettes, stalactites, mochtoglaze, mastaplure et autres tagadatsointsoins… Rançon de la nouveauté et des effets singuliers de l’érosion locale, les conditions apparaissent rudes pour l’intégrité de la pulpe des doigts et de la semelle des chaussons. Et ce n’est pas ici qu’on ira se plaindre de la patine si courante par chez nous! Ainsi jamais n’avons-nous ouï ici quidam proférer l’adage pourtant courant en d’autres lieux (A prononcer de préférence en imitant la voix de Bourvil): « ça glisse hélas, c’est là qu’est l’os et les pieds se comptent ici sur les doigts d’une main! »… On évolue dans cet univers sédimentaire en parfaite immersion spatiale, dans de magnifiques envolées, noyés dans une topologie circonvolutive aux incroyables tonalités chromiques évoluant du gris au rouge en passant par le blanc, les jaunes, les ocres, et les bruns. Ajoutons y le bleu de la mer, le vert associé au caractère exotique de la végétation et le tableau est complet.  Magique et impressionnant, le décor est à couper le souffle!... Pour couronner l’ensemble, l’équipement des voies se montre conforme aux attentes d’aujourd’hui, et, en dépit de certaines bizarreries observées sur quelques scellements et équipements de relais, globalement en cohérence avec les recommandations de sécurité actuelles. De l’initiation au 8, tous les niveaux y sont significativement représentés. En deux mots, pour les yeux et pour la grimpe, San Vito est un petit paradis à la mesure des ambitions et capacités sportives de chacun. Tout le monde y trouve alors largement son compte...

Organiser un séjour à San Vito est aussi simple que de le faire pour Marseille. En tout cas, plus commode que pour Léonidio, et infiniment plus pratique que pour Kalymnos. De Paris, en 2h de vol et 1h de voiture, nous sommes sur place. Compter en réalité une demi journée. Nous sommes partis d’Orly à 6h,  et étions sur place parés pour la grimpe vers 14h après avoir pris nos quartiers dans notre villa de location  de Macari et nous être restauré…
Ici, la capacité d’accueil est dimensionnée par la forte activité touristique estivale . Celle-ci prend naturellement son apogée en août. Or, les périodes favorables à la pratique de l’escalade, de l’automne au printemps,  se présentent en parfaite complémentarité du rush d’été. Ainsi, pour le grimpeur, ce phénomène induit une opportune disponibilité sur l’offre d’hébergement.
San Vito est donc une destination facile, même  pour quelques jours seulement...

Afin de garder trace de notre passage dans la région, voici l’inventaire des secteurs que nous avons fréquentés:
Samedi, jour de notre arrivée: Scomparto Riffiuti secteur où notre papi volant Claude, 72 printemps, s’est acharné en première voie sur un 7c  pensant faire une voie d’échauffement. Pas du style à renoncer, il a bien sûr sorti la voie, mais au prix de belles figures se rapprochant plus du vol relatif que de l’escalade… Belle finesse!...Incroyable Claude!...
Dimanche: Bunker. Prises un peu poisseuses diront certains évoluant dans les forts niveaux… Pas plus que ça à mon avis qui me suis limité à 6c+.
Lundi: Campo Base Fakirella Beach, puis Grotta del Cavallo. Magnifique! Trop de monde dans la grotte qui fait figure de chimpanzodrôme autant pour la gestuelle, lesTopo San Vito comportements pas toujours très courtois, les concours d’égos, que pour les cris!...
Mardi: Fakiro Wall ça pique! Beaucoup de voies dans le 5c-6a. Niveaux certes modestes, mais itinéraires longs (35-40m) et magnifiques. Ressenti proche du toucher de nombreuses voies des Calanques de Marseille. De nouvelles voies fraichement tracées ou en cours d’ouverture, puis Fakiros Pillar avec 3 superbes envolées sur calcaire blanc en ambiance sauvage (6b, 6c, 7a+) avec une belle zippette (tiens donc!?) au départ de la 6c un peu poisseuse en bas à cause des embruns...
Mercredi: Repos (relatif) avec 20 km de marche dans la magnifique réserve de Zingaro.
Jeudi: Cathedrale Nel Deserto. Orientation Nord, histoire de fuir la chaleur. Changement d’ambiance. La mer est loin, l’escalade est à l’ombre. Il y fait presque froid!... Belles envolées, mais moins bien pour les photos (Ombre)…
VendrediCentral Pineta. Au dessus du camping. Orientation SW, à l’ombre jusqu’à environ midi. Beaucoup de beaux itinéraires dans les niveaux 5c-6a et donc… beaucoup de monde. Difficulté culmine à 6c avec 3 magnifiques itinéraires… Après midi, visite de San Vito
Samedi: Retour sur Paris (Beurk!...)

Nous garderons un excellent souvenir de la région, bien sûr au regard des conditions exceptionnelles de grimpe et de la beauté du cadre. Mais au-delà de cela, tout autant pour le confort de notre charmante petite villa de Macari que nous ne saurons trop recommander, pour l’accueil affable, le sourire et la gentillesse d’Anna notre hébergeuse, pour la compagnie indolente de son chat et de son chien,  pour les conseils culinaires avisés de la dame du marché ambulant, et tout simplement, pour le bonheur d’être là, à profiter de la douceur d’y vivre. Seul regret, il nous a manqué quelques jours de repos pour visiter  les nombreux centres d’intérêt de la région. Cette frustration fournira un excellent prétexte pour y revenir… Et pourquoi pas en famille?
Au regard de ces commentaires, on se demande encore pourquoi cette sortie de fin de saison, à l’origine si dynamique, ne mobilise désormais que si peu de participations au sein de l'association. Nous n'étions en effet que 4 inscrits d'Oxygène PSA. Si notre  magnifique événement Marseille fait le plein chaque année, il n’en est pas de même concernant l’échappée lointaine en dépit d’une offre de niveau sensiblement supérieure et surtout, d’une accessibilité technique au plus grand nombre. Quelle frustration d’observer depuis quelques années si peu d’intérêt pour cet événement majeur au demeurant économiquement très abordable…
Face à ce phénomène, nous avons réagi. Pour ne pas la voir disparaitre, depuis 2012, nous mutualisons l’organisation de la sortie lointaine avec des grimpeurs du club de Massy. Ainsi, cette année, nous avons rejoint sur site 9 compagnons de grimpe de l’ESM (Entente Sportive de Massy) en compagnie de qui certains d’entre nous s’entrainent toute l’année (enfin presque!) sur résine. Et puis, en complément, soucieux de savoir vivre en phase avec notre temps à l’ère des réseaux sociaux, nous nous sommes  façonné  de nouveaux amis virtuels agréés Oxygène PSA par combinaison des personnalités présentes. Avec ce sympathique, fidèle et docile effectif virtuel, nous ne serons désormais plus jamais seuls. Je vous invite à consulter la galerie de portraits de nos nouveaux gentils amis...

Alors, à très bientôt, nous espérons à l’occasion des prochains événements escalade 2018...

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Le séjour en images:
Notre diaporama certes "amateur", mais avec de belles images quand-même :  Lien
Le diaporama "professionnel" de Patrick Marichez qui nous a gratifié de très très très belles images: Lien