Reportage

Kite - Wake - Surf

Olivier au Speed Spot prend le temps de caresser Mucha
Le groupe en tenue avant la session, du matin
Le groupe habillé devant la voilerie
Les elèves de la S11/2016
Olivier s'envole
Olivier en vol
Thomas au Speed Spot
Thomas sur sa gauche
Patrick avant sa transition
Patrick au Speed Spot
François au Speed Spot
A la poursuite de la lune verte
Rides dans la lagune
Ludovic avant la traversée
Daniel remontant au vent
Ludovic poursuivi par Mucha
Thierry remontant au vent
Thierry dans la lagune
Lever d'aile par le moniteur
Vincent se prépare au départ
VIncent est parti
Fouad en glissade
Fouad, c'est parti
Avant session, déplacement
Avant session, gonflage
APrès session (c'est rare) démêlage
Le camp
Le camp 2
Le spot de Surf (activité quand vent trop faible)
Damien au départ
Damien dans la vague
Olivier dans la vague
Patrick en surf
Fouad en glissade
Catherine en body board
Thibault dans la vague
Ludovic au moment crucial de la mise debout
Ludovic content
Olivier presque debout
François revient dans la vague
Thierry content
Retour de pêche
Repas au parc à huitres
Au menu Courbine
Et Tajine
Dans le mini bus, le jour de la St Patrick, avec la planche
Forum Crans Montana à Dakhla dans le même temps
Crans Montana Info
Le camp le soir (Dernière photo, merci Dominique)

Kitesurf à Dakhla S11/2016

A DAKHLA, au mois de mars, la probabilité d’avoir du vent de force 4 ou plus est de 80%.  C’est la raison pour laquelle la section KITESURF d’OXYGENE PSA a choisi, depuis maintenant 3 ans, d’y passer une semaine.

Cette semaine 11/2016, 19 riders Oxygène PSA ont fait le déplacement, dont  les 10 participants de  2015.

La samedi 12 mars, nous arrivons à Dakhla à 22h50, après une escale à Casablanca,  un survol de Kenitra, futur site PSA et un embarquement à Orly à 16h30.    

La ville de Dakhla, 70 000 habitants, se situe dans le Sahara occidental, à 1200 km au sud d’Agadir, au niveau du tropique du Cancer. Entourée de désert, elle vit principalement de la pêche. A noter une serre de 75 hectares de tomates cerise, un parc à huitres où nous mangeons la journée de repos et une lagune, paradis des pratiquants de Kitesurf.

Nous logeons dans un hôtel en ville et nous déplaçons sur le spot tous les jours. Le centre avec matériel,  bar, restauration, salle de repos se situe au spot. La présence de 2 check points entre l’hôtel et le spot, d’aire de stationnement de camping-car de retraités français renforcent l’impression de sécurité.  

Dès le dimanche, les 5 groupes de niveau sont constitués : débutant, nage tractée, water start, tire des bords, perfectionnement.  Se joignent à nous une dizaines d’élèves venus avec l’UCPA. Chacun est équipé de sa combinaison, ses chaussons, son harnais, casque, gilet, aile (selon la force du vent et le poids), sa barre et sa planche munies de foot straps.

Sur le SPOT chaque groupe a son espace d’évolution. A marée haute, une zone de 100 mètres permet aux élèves d’évoluer en ayant pied. L’absence de rochers sécurise les activités.  La fait d’être en bout de la lagune limite le clapot et permet d’avoir un plan d’eau relativement lisse.  Durant les sessions, le vent évoluera de 13 à 20 nœud, toujours de Nord Nord Est, assez constant le matin. La taille de la gerbe d’eau produite par la planche en déplacement, guidée par les pieds des riders, permet d’apprécier la glisse de chaque élève.     

 

La session type se présente ainsi :

1 petite heure de préparation : débriefing, équipement, déplacement, gonflage de l’aile, connexion.

2 heures de navigation en moyenne avec un moniteur pour chacun des groupes.  

½ heure de déplacement, rangement. 

Nous ferons en tout 8 sessions pour ceux qui repartent le samedi, 10 sessions pour ceux qui repartent le dimanche, plus 2 sessions  surf ou  body board.

Le rythme d’activité est donc soutenu et facilite les progrès. Le matériel est très sollicité et atteint ses limites dans certains groupes.  Les repas pris au centre tous les midis, par tables de 7 et certains  soirs permettent de récupérer des efforts. La journée de repos positionnée le mercredi  est également la bienvenue pour reposer les organismes. L’hôtel rustique est complet à cause de la présence à Dakhla, du forum Crans Montana.

 

Durant le séjour, nous bénéficierons d’un soleil permanent.

 L’ambiance générale est notée excellente par les participants qui majoritairement sont prêts à repartir en 2017 !