Reportage

Ski

1/15
2/15
3/15
4/15
5/15
6/15
7/15
8/15
9/15
10/15
11/15
12/15
13/15
14/15
15/15
.

Randonnée aux Confins janvier 2017

Fiche événement: Lien sur la page

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Deux magnifiques randonnées dans le massif des Aravis!...

Les saisons se suivent et peuvent étonnamment se ressembler. Ainsi, je pourrais paraphraser mot pour mot l’introduction du reportage Confins 2016: « Cette année encore, l’hiver a tardé. A fin janvier, il ne s’est pas encore imposé. Pourtant, lors de notre précédente sortie, il semblait enfin avoir posé ses jalons. Le froid était saisissant, la neige était tombée à profusion. Enfin, ça y était! Nous étions redevenus confiants pour l’avenir... C’était sans compter sur l’emprise du redoux et son alchimie maléfique capable de transformer l’or blanc en mélasse  impraticable… etc…etc…».
Eh oui, cette année  l’hiver a d’ailleurs tellement tardé que nous avons été obligé de délocaliser la première sortie prévue à La Clusaz. La neige est pourtant tombée il y a une dizaine de jours. Mais en un seul épisode. Et depuis,… plus rien. Le froid, puis le vent et le redoux ont ensuite marqué de leur empreinte le fragile manteau neigeux. Ainsi, c’est un terrain soufflé, crouté, piégeux et pas toujours très stable qui nous tend les bras. Des caractéristiques bien éloignées des conditions rêvées pour la pratique du ski en dehors des espaces entretenus et sécurisés…
Si le plaisir de la descente est un plus, l’intérêt de la randonnée à ski est ailleurs. Il nous suffit de trouver le juste nécessaire de neige autorisant une progression en foulée glissée à la montée, et une descente en mode « bricolage » qui parfois, soyons honnêtes,  n’a qu'un lointain rapport avec la pratique du ski telle qu’on se l’imagine. Il nous en faudrait (un peu) plus pour nous décourager. Cette sortie dans le massif des Aravis en est la preuve formelle!...

David, notre guide, en professionnel averti, observant l’évolution des conditions météo et de terrain, a attendu le dernier moment pour nous dévoiler sa proposition de balades…

Samedi: Temps couvert, mais visibilité satisfaisante. Au programme, pointe de Mandallaz versant Manigod.
La pointe de Mandallaz est un sommet débonnaire le long de la ligne de crête entre l'Etale et le Charvin. Il offre cependant une magnifique vue aussi bien vers l'est sur le Baufortain et le Mont Blanc que vers l'ouest sur la Tournette et les Bornes. Ce sommet nous est apparu facilement accessible, offrant néanmoins de remarquables points de vue et de belles ambiances aériennes. Les pentes modérées du champ Tardif se remontent jusqu’au sommet. La crête pour atteindre le point culminant est étroite et aérienne. Gaf aux corniches! Spectaculaire et magnifique. Au global, dénivelé D+1100m, sans problème…
A la descente, il nous faut nous débattre avec une neige protéiforme et piégeuse. Ajoutant à l’agrément général de la sortie, mettant à mal l’amour propre de leur auteur en dépit de la qualité artistique appréciée des chorégraphies généreusement offertes, quelques remarquables chutes ont été observées…
Bilan de la journée: Si l’on en croit les mines réjouies, très belle balade, en outre,  accessible au plus grand nombre.

Dimanche: Temps agréable avec une belle luminosité. Au programme, l’Ambrevetta (Repère I sur l’image) depuis les Confins et la Pointe de Tardevant (Repère H sur l’image) D+1160m..
Troisième combe au départ du parking des Confins. Agréable montée par la forêt, puis pentes modérées jusqu’au sommet de l’Ambretta. Suite  à pied en pente raide sur la pointe du Tardevant. Panorama magnifique.
Pour pimenter un peu la balade en y ajoutant une petite touche alpinistique, David nous avait proposé de redescendre par la combe de la Grande Forclaz (Repère G sur l’image) en contournant la pointe de l’Ambrevetta. Difficulté:  Passer la corniche pour s’engager dans un couloir raide et étroit sur une cinquantaine de mètres avant de s’en extraire et de filer sur la gauche en direction de la combe de la Grande Forclaz où nous avions un espoir, assez mince, avouons le, de trouver de la neige de qualité satisfaisante. Ambiance très aérienne et anxiogène pour qui n’a pas le « pied Alpin »… Devant la grande hésitation de certains d’entre nous visiblement refroidis par le concept « C'est pas dangereux, mais faut pas tomber!... », nous avons raisonnablement renoncé à cet ambitieux projet…
A la descente, nous avons alors retrouvé comme prévu, une neige aussi délicate et piégeuse que la veille ainsi que les magnifiques chorégraphies associées, jusqu’à l’orée du bois, pour finir ensuite sur de jubilatoires runs sous les sapins où la neige avait gardé d’excellentes propriétés de skiabilité. Magique!...
Au terme de notre périple, un furtif coup d’œil sur les rictus récréés m’autorise à affirmer que ce fut encore une bien belle balade, offrant au demeurant un ratio plaisir/effort tout à fait honorable.

La suite du programme fut un peu moins réjouissante: On plie tout en vitesse et en vrac dans le Jumpy, on embarque  prestement encore dégoulinant, transpirant, de la buée dans les lunettes, de la neige sur les bas de pantalon, dans les cheveux pour les chorégraphes, on file en toute hâte direction notre Région Parisienne bien aimée où nous attendent, fébriles, conjoint(e) et …employeur…

Un grand merci à notre très sympathique guide David pour la qualité de son programme en parfaite adéquation avec le niveau et aspirations du groupe, pour son approche pédagogique très appréciée de l’exercice. Un grand merci à l’ensemble des participants pour leur convivialité et leur bonne humeur. A très vite.

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

La sortie en images : Lien sur le diaporama complet
Prochain événement: Lien sur la page